REBOOT DU FORUM
Pour éviter la fermeture du forum, il est désormais placé en phase de maintenance partielle
afin d'effectuer une refonte du contexte et des annexes.
>> Pour plus d'informations, voir ce sujet <<



avatar

Pseudo / Prénom :
Elmo / Elena
Mon avatar :
Lee Hyuk Jae (Eunhyuk - Super Junior)
Crédits :
mwa
Mon âge :
32 ans
Métier :
Philosophe reconnu et professeur à la MAS
Inscrit(e) depuis le :
06/03/2016
Nombre de messages :
168
Total de stars :
309
Voir le profil de l'utilisateur
http://dream-chaser.forumactif.org/t83-ezrael-i-see-fire-inside- http://dream-chaser.forumactif.org/t121-ezrael-autumn-leaves http://dream-chaser.forumactif.org/t122-ezrael-adventure-time http://dream-chaser.forumactif.org/t120-ezrael-au-dela-des-limites http://dream-chaser.forumactif.org/t125-ezrael-call-me-baby
Sujet: EZRAËL + i see fire inside the mountain
Dim 6 Mar - 20:24



Ezraël Hélios Felixis Hearn
feat . lee hyuk jae (eunhyuk - super junior)
Identity Card
nom & prénom : Ezraël Hélios Felixis Hearn. âge & date de naissance : 32 ans, né le 24 décembre. lieu de naissance : Paris. sexualité : hétérosexuel. statut matrimonial : célibataire. métier : Philosophe réputé, accessoirement professeur à la MAS (en philosophie et langue étrangère). traits de caractère : Ouvert d'esprit, bienveillant, calme, consciencieux, critique, cultivé, diplomate, perspicace, intrépide, observateur, patient, persévérant, persuasif, sérieux, stratège, tolérant, franc. | Curieux, obstiné, solitaire, cynique, énigmatique, insouciant, joueur, perfectionniste, névrosé, secret, sarcastique,  manque parfois de tact.

We want to know more about you
C'est un petit génie. Un enfant surdoué, passionné par la découverte de nouvelles choses. Non content de la vie sociale, des soirées en tout genre et autres pertes de temps non lucratives, il s'est toujours concentré sur son travail et rien que cela (des exceptions existent, mais on en reparlera un peu plus tard). De ce fait, il est diplômé d'un doctorat en philosophie, mais aussi diplômé du conservatoire de Paris en musique et art dramatique (équivalant d'un master). Cependant, il n'aime pas parler de ce second diplôme, ignorant presque son existence, mais une fois encore, nous reviendrons là dessus plus tard.
Grand passionné, il s'intéresse à tous les domaines propres à la philosophie ou tout ce qui prête à réflexion philosophie – à l'exception de la politique qui l'ennuie grandement. Toutefois, son domaine de prédilection reste la morale, la logique et l'éthique.
En parallèle de ses recherches, écrits et conférences, il enseigne à la MAS trois matières ; la philosophie, le français et l'anglais. Il enseignait auparavant à l'université de Melbourne, en Australie. C'est un professeur en général apprécié par ses élèves pour sa sympathie et son aide à la réussite.
Il est parfaitement bilingue... mais en anglais et en français. Aussi étrange que cela puisse paraître, il ne maîtrise que très moyennement le coréen. Il peut tenir une conversation et présenter son cours sans problème, mais il a gardé de grandes lacunes qui se remarquent facilement.
Il voyage beaucoup à travers le monde pour diverses conférences ou collaborations avec d'autres scientifiques ou philosophes pour mener ses recherches et ses thèses à bien. Il fait aussi régulièrement des conférences dans diverses universités à Séoul, accompagné d'un traducteur puisqu'il ne parle qu'en anglais.
Il est l'aîné d'une famille de quatre enfants et est le seul garçon. Toutefois, il n'a plus aucun contact avec sa famille, à l'exception de la plus vieille de ses sœurs avec qui il vivait en Australie avec qui il est très proche. Mais celle-ci est restée dans le pays anglophone pour sa vie amoureuse. Il est par ailleurs le parrain des enfants de sa sœur. Il est aussi vaguement en contact avec sa mère, échangeant de temps à autre des mails.
Il s'est procuré un certificat lui permettant de posséder chez lui un animal de compagnie hors du commun ; un raton-laveur. Au départ, il s'était simplement occupé de lui, l'ayant retrouvé en mauvais état non loin de chez lui (en Australie), mais celui-ci n'a jamais dénié repartir. Il s'appelle Berlioz. D'ailleurs, quand il était enfant il avait un animal de compagnie tout aussi particulier : un canard. Il songe d'ailleurs à en adopter un de nouveau.
Il adore la musique classique. Certes, il représente assez bien le stéréotype du philosophe accompli, mais il s'en fiche pas mal. Il n'écoute presque que cela, ce qui l'aide à se concentrer et se détendre.
Il est très cultivé, mais prête aucune attention à ce qui l'entoure et à ce qui ne touche pas à ce à quoi il dévoue sa vie. Les principes de la société de nos jours l'ennuient et le désolent en partie, préférant rester asociale plutôt que de se plier aux normes de cette société. Il s'informe vaguement, mais n'y prête aucune attention.
Dans le même ordre d'idée, il se tient éloigné de tout ce qui se rapproche de l'art scénique, en particulier le théâtre. Il refuse de voir une pièce, d'aller au théâtre, comme à l'opéra. Ce qui peut être assez problématique en travaillant à la MAS.
Il est insomniaque depuis sa plus tendre enfance. Il ne passe que deux à quatre heures à dormir en règle général.
Il lui arrive de faire tout autre chose que son boulot – bien que ce soit relativement rare. Il est par exemple très fan des œuvres de Tolkien – qui sont en fait les premiers livres qu'il ait lu étant petit – et adore passer du temps à jouer du piano, interprétant de vieilles compositions personnelles ou en écrivant de nouvelles.
D'ailleurs, il adore les jeux vidéos, tout comme les jeux de plateaux. On ne dirait pas comme ça, mais il a un petit côté geek.
Il a eu deux petites amies par le passé et a essuyé une rupture l'ayant assez traumatisé au point où il ne prête plus aucune attention à ce que peut être l'amour, éprouvant même une certaine réticence à l'engagement.
Malgré son mépris pour la société de nos jours, il est très ouvert d'esprit et amical avec quiconque l'abordant, en particulier avec ses élèves. Il lui arrive même de participer aux fêtes étudiantes de temps à autre. Il est d'ailleurs très proche de ces derniers, en particulier avec les plus anciens, au point de relever des défis insolites qu'on lui lance, comme venir habillé en femme, par exemple.
Il a une grande peur de l’échec. En temps normal il se battra pour éviter cette possibilité, pouvant aller contre ses principes et ceux d'autrui, qu'importe si cela terni son amitié avec ceux-ci.
A contrario, s'il découvre qu'on le manipule et qu'il ne gagne aucun plaisir à la tâche, il ne fournira aucun effort et s'exilera là où on peut le laisser faire ce pour quoi il vit – comme il l'a fait en quittant la France pour l'Australie.
Il a depuis sa naissance de multiples problèmes de santés. Enfant, il a subit une opération pulmonaire (arborant une belle cicatrice du centre thorax à l'abdomen) et est encore à l'heure actuelle asthmatique. Il a plusieurs fois fait des crises aiguës graves, l'hospitalisant quelques jours. Mais c'est souvent dû au fait qu'il oublie régulièrement de prendre son inhalateur avec lui. C'est pourquoi il ne fume pas, ne se drogue pas et bois très peu d'alcool. Son « truc » c'est plutôt le thé, et à grande dose.
Dernier point des plus important : il est gaucher.

Compétences
Artistes appréciés : J.R.R. Tolkien, W.A. Mozart, A. Vivaldi, E. Presley... Des artistes vivant ? … Il est un grand fan depuis l'enfance de B. Springsteen. niveau d’intérêt pour la "vague hallyu" : proche du néant. Avis sur la Moon Arts School : « J'ai mon propre labo de recherche... Bon, il me sert aussi de bureau, mais je n'ai pas à me plaindre. Et puis, on se soucis si peu de la philosophie que ça me laisse tout le temps de travailler sur mes recherches. » Avis sur la Paradise Agency : « Je n'ai rien à dire sur le sujet. »

CHANT
RAP
DANSE
MUSIQUE
THÉÂTRE
DIVERTISSEMENT

FAN ATTITUDE
ENTREPRENEUR
IMITATEUR
NORAEBANG
CYBERSTAR
GEEK
BEATBOXING
BARISTA
STYLISME
COMPOSITION
ÉCRITURE

Behind the scene
pseudo et/ou prénom : Elmo/Elena. Enfin, sur bazzart, je suis connu sous le pseudo « Lenou »  perv  âge : 20 nimbus 2000 pays et/ou région : La terre du milieu... Mais si, c'est en Bourgogne !  moustache2  présence : Imagine une sangsue. Tu visualise ? Et bien tu as ta réponse.  ahah  personnage inventé ou scénario ? inventé. comment avez-vous connu le forum ? Je peux me la péter en disant que je connais personnellement l'une des admin ? Alleeeez ! un dernier commentaire ? prout. hihi  

avatar

Pseudo / Prénom :
Elmo / Elena
Mon avatar :
Lee Hyuk Jae (Eunhyuk - Super Junior)
Crédits :
mwa
Mon âge :
32 ans
Métier :
Philosophe reconnu et professeur à la MAS
Inscrit(e) depuis le :
06/03/2016
Nombre de messages :
168
Total de stars :
309
Voir le profil de l'utilisateur
http://dream-chaser.forumactif.org/t83-ezrael-i-see-fire-inside- http://dream-chaser.forumactif.org/t121-ezrael-autumn-leaves http://dream-chaser.forumactif.org/t122-ezrael-adventure-time http://dream-chaser.forumactif.org/t120-ezrael-au-dela-des-limites http://dream-chaser.forumactif.org/t125-ezrael-call-me-baby
Sujet: Re: EZRAËL + i see fire inside the mountain
Dim 6 Mar - 20:24

Your story
On pourrait commencer cette histoire sur le fait comique de naître le soir du 24 décembre, parler de cette obligation pour la famille de dire adieu à cette belle grosse dinde et de l'écarter de la table pour y accueillir un petit garçon, tous incapable de traverser tout Paris pour y rejoindre l'hôpital le plus proche, tant les rues peuvent être bondées en cette heure tardive et festive. Parler de cette chance que les voisins furent à cette époque une famille de médecin, terminant finalement la nuit de noël avec eux pour les remercier de leur aide. Mais cela ferait une bien belle tâche dans ce récit remplie de souvenirs des moins joyeux. Car ce soir-là était bien le seul à prétendre au bonheur, bien que le nouveau-né fut en premier lieu in-désiré. Cette histoire commence alors à la rencontre de nos deux protagonistes, bien avant la naissance du petit Ezraël. On sait alors que l'amour rend stupide, comme on ne cesse de nous le répéter tout au long de notre vie, mais personne ne pense à préciser que cette phase de stupidité permet d'affronter n'importe quelle situation désastreuse la tête haute avec courage et sourire.

Été 1981. Théodore Hearn n'était qu'un simple étudiant de presque vingt ans, spécialisé dans la littérature de son pays et étonnement passionné par la musique populaire de son époque qu'il écoutait à outrance avec sa bande d'ami. Un simple étudiant désireux depuis plusieurs années de devenir un professeur digne de ce nom, apprenant le français à ces gamins arpentant la belle capitale française – à défaut d'avoir les capacités de devenir un grand musicien. Mais le gamin pour l'instant, c'était lui. Et alors qu'il venait de terminer sa deuxième année de licence avec brio, celui-ci, passionné par les merveilles de l'Asie, décida de s'offrir deux semaines de vacances au pays du matin calme, autrement connu sous le nom de « Corée-du-sud ». Lui et son meilleur ami d'enfance avaient pour coutume depuis leur plus tendre enfance, et avec leurs familles respectives, de partir chaque été dans un pays étranger, tous européen pour la plupart. A leurs dix-huit ans révolus ils continuèrent en duo leurs expéditions à l'étranger chaque été, commençant l'an passé par l'Australie. Mais ils ne pouvaient résister plus longtemps à l'appel de l'Asie. Ils eurent par ailleurs la belle surprise de découvrir en sillonnant les rues de Séoul et de ses divers quartiers de nombreuses enseignes aux noms français et aux saveurs françaises, puisqu'il s'agissait en majorité de boulangeries ou de cafés commerçants. Et c'est en rentrant au hasard dans l'un de ces cafés qu'ils rencontrèrent la belle et toute jeune Yum Hyeon, âgée seulement de quinze ans, travaillant là à contre cœur, répondant ainsi aux engeances de ses parents. Elle reflétait bien ce stéréotype fondé sur les familles asiatiques ; elle devait travailler dur pour devenir une scientifique d'exception. Il serait d'une honte sans nom de ne pas suivre cette tradition familiale, étant en plus de cela la dernière descendante de sa prestigieuse famille de scientifiques et politiques. Alors elle travaillait là pour espérer financer ses futures études. Jamais elle ne s'était accordée un quelconque plaisir personnel. Toute sa vie elle avait tâché de répondre aux seules attentes de ses parents autoritaires. Toute sa vie, à l'exception de ce jour précis. Il est impossible d'expliquer l'amour ou de dire si le coup de foudre existe bel et bien, mais quelque chose faisait battre à l’unisson le cœur de ces deux adolescents, étrangers l'un à l'autre. Les deux garçons étaient restés plus longtemps que prévu dans ce café, dans le simple but de sympathiser avec cette demoiselle qui, par chance, parlait parfaitement bien le français. Et chaque matin, Théodore revenait là pour la voir, flirtant vaguement. Leur écart d'âge ne leur faisait ni chaud ni froid, au point où le garçon décida de prolonger son séjour, laissant repartir son ami en solitaire. Il séjourna alors dans diverses auberges de jeunesse et hôtels à bas prix, jusqu'à ce que la grand-mère de la demoiselle, la seule assez ouverte d'esprit, accepte d'héberger le garçon, permettant ainsi de préserver les économies de ce dernier. Elle fut ainsi la première au courant de leur union et bien la seule à l'accepter, même lorsque l'année suivante sa petite fille lui annonça être enceinte. Car Théodore ne repartit pas en France et ne reprit pas ses études, pensant avoir trouvé l'amour de sa vie – ce qui était au final le cas. Et par un simple oubli, c'est à seulement seize ans que Yum Hyeon allait devoir s'occuper d'un nourrisson, compromettant ainsi son avenir si prometteur. Mais cette « erreur » semblait pour elle un véritable bonheur. Malgré son jeune âge, elle était heureuse de pouvoir fonder une famille avec celui qu'elle aimait. Elle était tout simplement heureuse de faire quelque chose qui n'avait rien de scientifique – surtout qu'elle n'a jamais apprécié les sciences. C'est alors que les conflits entre elle et ses parents commencèrent. Ils la menaçaient, l'insultaient, refusant cette idée d'abandonner ses projets, la priant même d'avorter au plus vite. Mais toute cette pression, elle s'en fichait. Au fond, rien ne la liait avec ses parents. L'amour entre eux était inexistant. Ce qu'elle voulait, c'était fuir leur emprise. Elle le souhaitait depuis son dixième anniversaire. Et ce fut grâce à cet amour improbable et ce futur nourrisson que son rêve se réalisa. Dans une énième dispute, la demoiselle prit le strict minimum de ses affaires et claqua la porte, trouvant refuge chez son aïeul, retrouvant par la même occasion son amant. C'est alors avec l'aide de cette dernière que tous deux prirent au lendemain matin un aller pour Paris, faisant promettre à sa descendance de commencer à vivre pour elle-même. Et jamais plus Yum Hyeon ne revit ses parents. Jamais plus elle ne leur adressa la parole. L'oisillon était libéré de sa cage dorée. Toutefois, une nouvelle angoisse se posa sur les épaules de ces deux jeunes. Théodore avait certes prévenu sa famille qu'il avait une petite amie coréenne, qu'il rentrait avec elle, mais il avait durant tout ce temps omis de dire qu'elle était enceinte. Selon lui, ce n'était pas une chose à annoncer au téléphone. Mais il avait confiance, ses parents n'étaient pas si fermés d'esprit que ceux de sa compagne. Et comme il l'espérait, ceux-ci lui ouvrirent généreusement la porte, finissant par la considérer comme leur propre fille. Cette année 1982 était donc prometteuse pour eux ; Théodore reprit ses études en septembre afin de terminer sa licence et poursuivre ses projets et Yum Hyeon suivait de banals petits cours de solfèges, accompagnés de cours pour flûte traversière, le temps de trouver une activité, une branche d'étude lui convenant plus – pour finalement rester mère au foyer jusqu'au dernier jour de sa vie.

C'est alors que nous revenons à la naissance du petit Ezraël, conduit le lendemain à l'hôpital pour s'assurer de sa bonne santé, pour au final le recenser à la mairie de leur arrondissement. Un an s'écoula sans encombre, Ezra réussit même à marcher et parler plus tôt que la normale, mais quelque chose inquiétait pourtant ses jeunes parents. Le garçon avait du mal à respirer et chaque effort semblait pour lui un supplice. C'est alors que débutèrent divers examens médicaux, se concluant sur une hospitalisation, souffrant d'une maladie pulmonaire qui s’aggravait au fil de sa croissance. Il devait subir une opération pour espérer survivre et pourtant on le disait trop jeune pour faire quoi que ce soit. Et alors que tout enfant profitait de la vie, jouant et se salissant sans scrupule, lui était contraint à passer cette enfance à l'hôpital. A l'annonce de cette triste nouvelle, le jeune couple se décida à faire un deuxième enfant, non pas dans le but de remplacer le premier en cas de décès – ce qui serait une pensée horrible – mais pour justement tenir compagnie à celui-ci, qui ne pouvait avoir d'ami de son âge. C'est alors qu'Ezra allait sur ses quatre ans que naquit Marcelyn, qui contrairement à son frère avait une santé en béton. Et si celle-ci pouvait profiter de cette enfance, elle n'en fit rien, passant le plus clair de son temps à l'hôpital, aux côtés de son frère, quand on le lui permettait. Il était à ses yeux bien plus intéressant que ce qui pouvait l'entourer à l'extérieur. Ils étaient très différents et pourtant ils étaient des plus fusionnels. Mais très vite Marcelyn, tout comme ses parents, se montrèrent bien moins présent. La plus jeune fit son entrée à l'école, tandis que leur mère enchaînait les petits boulots pour combler leur manque d'argent et que leur père donnait ses premiers cours en tant que professeur de français dans les collèges et lycée. Tous trois venaient d'abord chaque soir rendre visite à Ezraël, pour au final venir de moins en moins souvent par manque de temps, l'appelant simplement. Et contrairement à ce qu'on pouvait penser, le garçon était nullement triste. Il comprenait parfaitement. Il ne faut pas non plus penser que sa famille se fichait de sa santé. Chaque jour Yum Hyeon était soucieuse de perdre son tendre garçon, mais elle ne pouvait rester aussi longtemps qu'elle le voulait à l'hôpital. Même Ezra l'encourageait à ne pas venir le voir, la poussant même à cesser de l'appeler chaque matin – ce qu'elle ne fit évidemment pas. Alors, entre divers examens et minimes opérations, Ezra se cultivait. Il était ce qu'on pouvait appeler un enfant surdoué. Et bien qu'il débuta avec les romans les plus connus de Tolkien, il se pencha sur un livre oublié par un infirmier. C'était un ouvrage de Freud. A sa première lecture, il ne comprenait pas toutes les subtilités du livre, mais par un curieux mystère, quelque chose en cet écrit le fascinait. Chaque année il le relisait, le comprenant un peu mieux au fil du temps. Ainsi, il demanda à son père de lui apprendre ce qu'il savait, lui dérobant quelques livres qu'on lui apportait. Et c'est à l'âge de dix ans qu'il subit sa première opération pulmonaire. Au total, ce furent quatre opérations qu'il dû affronter, dont la dernière étant une greffe. Et à douze ans, il eut l'incroyable bonheur d'enfin quitter l’hôpital, découvrant avec extase l'étrangeté de ce monde avec pour seule maladie restante un asthme fort prononcé et à surveiller. Mais pour la famille, le calvaire était loin d'être fini. L'année précédente, Yum Hyeon donnait naissance à une petite fille, répondant au nom d'Haileen. Petite fille qui était incapable de marcher ou même de simplement ramper. Et bientôt ils découvriront que jamais elle ne pourra poser un pied à terre.

Avant même de passer un quelconque test intellectuel pour juger son niveau et savoir quelle classe il pouvait rejoindre suite à sa non-scolarisation – bien qu'il avait suivi des cours à « domicile » – ses parents l'envoyèrent en vacances, en compagnie de sa cadette et du meilleur ami du père, la compagne de celui-ci et leur fille, un peu plus jeune que Marcelyn. Ils voulaient lui faire découvrir les plaisirs du monde auxquels il n'ont jamais put goûter depuis la naissance du garçon. Mais père et mère ne pouvaient se résoudre à partir avec eux, par manque d'argent, mais aussi parce qu'ils devaient s'occuper de la petite dernière qui devait à son tour passer du temps à l'hôpital. Ce voyage en Corée-du-sud fut le dernier que les deux meilleurs amis firent ensemble, mais Théodore était ravi de voir que malgré tout, leur amitié restait intact et que grâce à son précieux ami, son fils aîné allait découvrir la beauté du monde sans commencer par la pollution de la capitale française. Et quoi de mieux que des vacances au bord des plages australiennes ? Ainsi, ce sont deux longs mois durant l'été qu'Ezraël et Marcelyn passèrent sur les plages de Melbourne, ne se souciant rien d'autre que du temps qu'il pouvait faire chaque jour. Le garçon avait même abandonné ses livres complexes et son instrument fétiche qu'il aimait tant pour profiter de l'instant – bien qu'il gardait toujours un livre avec lui, emprunté dans la bibliothèque du coin, qu'il ne pouvait s'empêcher de feuilleter dans la journée. Et c'était la première fois qu'il se sentait si heureux, si vivant. Durant son séjour, il put agir comme tout enfant de son âge... ou presque. Si tous s'amusaient dans l'eau à faire du surf, lui restait sur la plage ou au bord de l'eau, se baignent simplement. Car il lui était interdit de faire un quelconque sport. Et même s'il le désirait, il en serait incapable, ne possédant pas de capacités respiratoire assez fortes. Tout ce qu'il pouvait faire, c'était courir durant une dizaine de minutes, tout au plus. Alors il profitait de ce temps seul pour perfectionner son anglais apprit à travers les livres, discutant avec les passants qui voulaient bien perdre du temps en sa compagnie, tombant parfois sur quelques étudiants en université avec qui il n'eut aucun mal à tenir une conversation soutenu – même si certaines choses lui échappait, ce n'était qu'un enfant après tout. Et malgré cette contrainte l'isolant quelque peu, ce voyage semblait comme une bénédiction. Y mettre fin était propre à de l’injustice.

A son retour, il reprit ses habitudes d'enfant solitaire, se concentrant sur ce que Freud ou Kant voulait bien lui raconter à travers leurs livres. Oui, il « fréquentait » à présent Kant, comprenant un peu plus celui-ci, bien que certains faits restaient incompréhensibles pour lui. A la rentrée scolaire, on lui fit passer un test comme annoncé qu'il réussit avec brio, lui permettant de rejoindre les autres enfants de son âge. Et contrairement à ce que l'on pourrait penser, il était loin d'être un excellent élève. Il faisait partie de la tranche moyenne. Ses notes étaient stables et suffisantes, ne s'y intéressant pas plus que cela. Car pour lui, tout ceci était bien trop simple, et de ce fait, bien trop ennuyant. Il ne s'en plaignait toutefois pas. Cela lui laissait du temps libre pour continuer ses propres études et de peaufiner sa passion musicale. Il se pencha même sur le programme lycéen, dans l'espoir que ce soit plus intéressant. En vain. Seule une matière le fit sourire ; la philosophie. Il ne comprenait pas pourquoi cette matière, ces personnes et leur réflexions sur le monde le fascinaient autant. Mais cela le détendait. Il semblait s'échapper à tout le reste. Cet univers était le seul à lui donner de réelles difficultés, le seul à lui offrir un véritable défi le passionnant pleinement. Toutes ses années de collèges, il resta très solitaire, n'ayant qu'une seule amie ; sa sœur cadette. Il lui arrivait parfois de sécher les cours, par simple oubli, restant ainsi paisiblement dans un coin de la cours, sous un arbre, plongé dans ses textes. Il n'y avait que les cours de sport, étant dispensé, et ceux de son père qu'il évitait volontairement. Car il n'avait aucune envie de rester là, à perdre du temps à ne rien faire ou à écouter des choses que son père lui avait déjà apprit à la maison ou à l'hôpital – et cela n'avait rien de plaisant d'avoir son propre paternel comme professeur, étant bien plus exigeant que la norme. A quinze ans, alors que sa famille accueillait un nouveau-né, une énième fille, il annonça sa volonté de ne pas aller au lycée, voulant passer dès à présent le bac en tant que candidat libre. D'abord réticents, ses parents finirent par accepter, lui laissant l'année pour se préparer avant les dates données des examens. Et c'est sans surprise qu'il obtint son diplôme. Sans aucune mention cela dit. Il s'était contenté de la moyenne, puisqu'à ses yeux une mention n'avait aucune valeur en soit. Dans toutes les matières il obtint une note entre huit et onze, à l'exception de la philosophie où il en ressortit avec un dix-huit – sans oublier son absence de note en sport, sauvé par l'interdit médical.

C'est là que les choses deviennent un peu plus complexes. Il était à présent partagé entre deux choix ; Entrer à l'université et poursuivre une licence de philosophie, ou passer les concours et entrer au conservatoire de Paris pour se promettre un avenir artistique. Son cœur penchait vers ce premier choix qu'il maîtrisait si bien et connaissait le mieux, mais c'était sans compter sur son père qui voulait à tout prix lui empêcher de faire de la philosophie. A ses yeux, ce milieu n'apportait aucun avenir prometteur. Si son fils se dirigeait là, il allait à sa perte. Mais le garçon lui-même n'était pas convaincu par cet argument. Il pensait vraiment avoir de grandes capacités pour réussir. Il ignorait s'il avait un atout qui le faisait sortir du lot, mais il savait qu'il pouvait réussir. Cependant, l'idée de faire de la musique de façon plus soutenu lui plaisait tout autant. Et Théodore était déterminé à voir son fils percer dans le domaine artistique. En quelque sorte, il se servait de son fils pour réaliser un vieux rêve d'enfance. Mais ça, Ezraël n'en avait pas tout à fait conscience. Alors il réussirent à trouver un compromis ; S'il réussissait à entrer au conservatoire, son père devait le laisser s'inscrire en licence de philosophie.
C'est ainsi à seize ans qu'il fit son entrée au conservatoire de Paris, lui permettant de rejoindre par la même occasion l'université comme il le souhaitait. Durant les trois années qui suivirent, tout se passa bien pour le jeune homme. Il réussissait à concilier assez de temps pour chacune de ses passions, bien qu'à présent il avait une petite bande d'amis, mais surtout, une petite amie avec qui il vivait depuis ses dix-huit ans dans un petit appartement miteux non loin de son université. Cette bande d'amis – composée de quatre jeunes gens, deux garçons (trois avec Ezraël) et deux filles – venait de l'université, dont l'une était dans sa promo. Sa petite amie en revanche venait du conservatoire. Elle était en danse, lui en musique. Comment se sont-ils rencontré alors ? Et bien tout deux avaient décidé de suivre des cours d'art dramatique et ils faisaient partie du même cours. On peut donc dire que ces trois années étaient les plus belles de sa vie jusqu'à présent – et il continuera de le dire encore aujourd'hui, pour ses études à l'université en tout cas. Il avait un semblant de vie sociale, allait parfois à des soirées étudiantes en compagnie de ses amis et il passait d'agréables moments un peu plus intimes avec sa dulcinée. Le plus incroyable était qu'il arrivait à concilier sans problème amusement et études. « Il suffit d'un peu d'organisation » vous dira-t-il, même s'il ne l'était pas du tout. En toute honnêteté, tout ceci fut possible uniquement grâce à ses longues nuits d'insomnies qui l'accompagnent depuis l'enfance, lui permettant ainsi d'accomplir le travail non fait durant la journée.

Dix-neuf ans, licence de philosophie en poche, Ezra fut de nouveau confronté au choix de départ ; la musique (et le théâtre) ou la philosophie ? Le choix ne fut guère compliqué, surtout que maintenant il y avait une nouvelle personne pour influencer sur son choix ; la dite petite-amie. A compter de ce jour, il délaissa peu à peu la philosophie, ne se plongeant dans la lecture du genre seulement durant de court moment d'ennui. Grâce – ou à cause – d'elle, il se consacra uniquement à la musique, mais surtout au théâtre, puisque que de nombreuses opportunités s'offraient à lui dans le domaine, aidé par un de ses professeurs du conservatoire le trouvant particulièrement talentueux. Il rejoignit ainsi une petite troupe de théâtre et enchaîna les petites représentations devant une centaine de personne, parfois moins, parfois plus. En parallèle, il participait aussi aux représentations de danse de sa compagne, ne voulant personne d'autre comme musicien pour les accompagner – surtout qu'ils n'avaient généralement besoin que d'un pianiste. Ezraël était sur un petit nuage. Lorsqu'il trouvait le temps, il retournait voir sa famille et passait du temps avec Marcelyn, sa cadette, dont il était toujours aussi proche. A vingt-et-un ans, il leur annonça par ailleurs qu'il s'était fiancé. Une décision qui pouvait sembler irréfléchie vu son jeune âge, mais il s'en fichait pas mal. Tout allait pour le mieux pour lui. Du moins, ce fut le cas jusqu'à ses vingt-deux ans. Comme le dit si bien le dicton : « toutes bonnes choses ont une fin ». Et cette fin, ce fut l'année de ses vingt-deux ans. Plus précisément le soir du huit février. Quelques mois plus tôt, il préparait un rôle pour une pièce connu et dirigé par un grand metteur en scène l'ayant repéré et apprécié son talent. Cette représentation était très attendu, il n'avait donc pas le droit à l'erreur. Et pourtant, l'erreur, il la fit. Le jour J, sur scène, il oublia son texte. Cela n'avait rien de grave, ce n'était pas la première fois que ça arrivait à un artiste. Seulement, il ne s'entendait que très peu avec sa partenaire de scène qui profita de l'occasion pour lui mener la vie dur et le ridiculiser. S'ensuivit une crise d'asthme violente, le conduisant à l'hôpital pour quelques jours. Les critiques sur la pièce furent pourtant bonnes et l'erreur d'Ezraël ne fit l'objet que d'une légère boutade. En sortant de l'hôpital, le jeune homme tâcha d'oublier tout ceci et retourna sur les planches pour les répétitions. Mais le cauchemar était loin d'être fini. Sa partenaire s'était arrangée pour que le garçon soit vu comme un handicapé. Le metteur en scène était encore le seul à croire en lui, cependant son seul avis ne comptait plus. On exigea son renvoi de la pièce et ce fut chose faite, laissant sa place à sa doublure. Vous me direz, ce genre de chose peut arriver et Ezra était de cet avis. Pourtant, le cauchemar n'était toujours pas terminé. Il eut tout de même un temps de répit, trouvant du réconfort dans les bras de son amour, bien que son comportement était étrange. Elle se faisait sans doute du soucis pour lui. Enfin, c'était ce qu'il pensait.

Quelques jours plus tard, le même réalisateur recontacta Ezraël pour lui proposer de participer une autre pièce qu'il dirige, moins importante, mais tout aussi conséquente. Il accepta avec réticence. Et quelques mois plus tard, lors de la première représentation, ses réticences furent justifiés. Cette fois, l'erreur ne venait pas de lui. Certains de ses collègues de scènes s'étaient trompés dans le texte, changeant le sens complet d'interprétation de l’œuvre. La pièce écopa d'une critique des plus désastreuse, remettant en doute les capacités d'Ezra. En rentrant chez lui, il annonça à sa future femme qu'il ne désirait plus faire de grande représentation pour le moment et de se contenter pour les années à venir de ce que sa troupe pouvait produire. Et il était loin de se douter que sa future femme allait devenir en réalité son ex-fiancée. Excédée et ne croyant sans doute plus en Ezraël, elle lui avoua que leur relation n'était basée que sur l'intérêt et non l'amour. Elle lui expliqua dans une violence verbale sans nom qu'elle avait un amant depuis longtemps et qu'elle comptait simplement sur lui pour ramener de l'argent et la célébrité pour lui permettre à elle de vivre correctement sans se fouler. Mais que de ce fait, elle n'avait plus de raison de se servir de lui à présent, n'étant plus rien. Sans entrer plus dans les détails de son chagrin, le jeune homme quitta par la suite l'appartement qu'ils partageaient et retourna vivre chez ses parents le temps de retrouver une situation stable.

Cette situation stable, ce n'était pas en France qu'il la trouverait. En effet, lorsqu'il expliqua la situation à ses parents, exprimant son souhait d'abandonner l'art pour les sciences humaines, il dut affronter une nouvelle prise de bec. Son père n'était en rien d'accord avec cette décision. Il voulait absolument voir son fils réussir dans ce dont lui avait toujours rêvé. Mais Ezraël était fatigué de tout cela. Il en avait marre d'être manipulé et exploité pour des rêves et des désirs qui n'étaient en rien les siens. Il quitta finalement le soir même la maison familiale pour se réfugier chez son meilleur ami durant quelques jours. Ce fut la dernière fois qu'il vit les membres de sa famille, la dernière fois qu'il leur adressa la parole. A une exception près, cela dit. Il resta en contact avec sa mère qui le soutenait dans tous ses choix depuis l'enfance, l'appelant durant les premières années pour finalement seulement correspondre par lettre ou par mail à cause de la pression paternelle. Mais il y avait aussi Marcelyn qui refusait de perdre son frère aîné. Il était pour elle la personne la plus importante de sa vie, le seul – en dehors de leur mère – qui l'a toujours soutenue et aidée en toute situation, le seul à qui elle se confiait sans crainte. Et heureusement qu'elle alla le voir le lendemain matin pour lui exprimer sa volonté de le suivre, car Ezraël était sur le point d'utiliser ses économies pour s'envoler en Australie. Il ne pensait plus rien avoir à faire ici et pour pouvoir repartir sur de bonnes bases, il souhaitait reprendre sa vie de zéro. Et pour cela, il devait quitter sa terre natale. Après une longue discussion, Marcelyn arriva à convaincre son frère de l'emmener avec elle. Heureusement qu'il avait économisé toutes ces années pour sa vie amoureuse finalement.

C'est donc à vingt-trois ans qu'il quitta sa troupe théâtrale et tout ce qui accompagnait sa vie pour rejoindre la sublime ville de Melburne, en Australie pour poursuivre ses études en philosophie. Sa sœur et lui n'eurent aucun mal à trouver un logement, puisqu'ils pouvaient bénéficier d'un logement étudiant. Dans cette joie certaine de retrouver ce pays qu'ils avaient tant aimé dans leur enfance, ils passèrent l'été à s'amuser et redécouvrir l'endroit, passant principalement du temps dans les parcs environnants ou sur la plage. Et étrangement, Ezraël n'était pas le moins du monde triste. C'était comme renaître, comme si tout ce qu'l laissait derrière lui n'avait jamais existé. Il lui arrivait même de sortir et d'aller dans divers bars avec quelques amis ou simplement sa sœur, rentrant à une heure de plus en plus tardive, sans pour autant être bourré. Mais à la fin de l'été, frère et sœur reprirent un minimum de sérieux. Le cours de leur vie reprit, chacun poursuivant ses études. Deux ans s'écoulèrent, Marcelyn trouva l'amour et s'installa avec son cher et tendre, passant tout de même régulièrement du temps avec Ezraël, puisque son futur mari n'est autre qu'un ami de son frère. Le français quand à lui décrocha son Master sans grande difficulté majeure, tout en ayant lui aussi une petite-amie. Mais cela ne dura pas, tant il ne conciliait pas de temps à la demoiselle pourtant folle de lui. Il avait perdu toute confiance en l'amour et ne désirait pas vivre de relation sérieuse pour le moment. D'un commun accord, tous deux restèrent bons amis, laissant ainsi Ezraël se concentrer pleinement sur l'obtention d'un doctorat. Par la suite, son université lui proposa un post de professeur – à condition d'obtenir le concours approprié (ce qui fut chose fait). Tout en enseignant aux plus jeunes, il continue de développer ses recherches et de rédiger quelques thèses qui s'avéraient prometteuses et lui permettant d'obtenir son doctorat l'année de ses vingt-sept ans. Par la même occasion, il obtint une augmentation et un post plus intéressant, enseignant des points plus détaillés de la philosophie, tel que l’anthropologie. De son côté, sa cadette allait donner naissance à son premier enfant. Tout allait pour le mieux pour notre jeune docteur et pourtant sa vie allait une fois encore être chamboulée.

Chamboulée, oui, mais en bien ! Alors qu'il commençait à se faire une certaine popularité dans le monde à travers ses ouvrages et ses thèses dépassant parfois la pensée de nos anciens, contredisant avec raison Socrate ou Aristote, devenant de plus en plus réputé et tenant diverses conférences à travers le monde, un vieil homme dont il ne pensait jamais entendre parler le contacta pour lui faire une proposition alléchante. D'un point de vue technique, c'était très intéressant. On lui proposait un assez bon salaire, une place respectable et un lieu de travail adapté à ses besoins et pourtant, deux points coinçaient ; le premier c'était que cette proposition venait de Corée-du-sud et qu'il ne connaissait pas suffisamment la langue. Le second, c'était que le poste à pourvoir était à la Moon Arts School et qu'on lui demandait donc d'être professeur de théâtre. Autant Ezra voulait bien faire l'effort d'apprendre la langue, mais il était hors de question qu'il retourne dans ce milieu hostile. Gentiment, il déclina alors l'offre. Mais ce vieil homme semblait tout aussi têtu qu'Ezraël. Cet homme avait beau lui dire qu'il avait du talent, qu'il avait quelque chose de particulier qu'il aimerait voir chez ses élèves, il était hors de question de replonger dans ce cauchemar. Le français lui expliqua brièvement qu'il n'était pas possible pour lui de répondre à ses attentes. Pourtant, monsieur Moon semblait vraiment vouloir de lui, lui proposant alors un tout autre post. Avait-il en tête qu'en fréquentant tous les jours une école remplie de jeunes artistes en herbe Ezraêl finirait par céder ? Peut-être, mais notre philosophe n'avait pas l'intention de céder là-dessus. Mais il accepta tout de même l'offre qui était bien plus avantageuse, en partie parce qu'il était bien moins connu dans ce pays qu'en Australie où il commençait à être un peu trop sollicité.

Et aujourd'hui il poursuit paisiblement sa vie de docteur chercheur accompli, comblant le restant de son temps à enseigner la philosophie, mais aussi les deux langues ayant bercé son enfance, s'amusant avec les plus anciens de ses élèves lorsque l'occasion se présente, vivant dans un modeste appartement en compagnie  de son petit raton-laveur. Sa seule tristesse est d'être loin de sa sœur cadette. Mais il n'hésite pas à lui rendre visite en Australie lorsqu'il en a l'opportunité.

avatar

Pseudo / Prénom :
helter.skelter / bee
Mon avatar :
kim bum
Crédits :
helter.skelter
Idendités secrètes :
suh eun sil
Mon âge :
vingt quatre ans
Métier :
compositeur
Mon nom de scène est :
cheonsa
Inscrit(e) depuis le :
23/12/2015
Nombre de messages :
225
Total de stars :
51
Voir le profil de l'utilisateur
http://dream-chaser.forumactif.org/t23-akira-bridge-over-trouble http://dream-chaser.forumactif.org/f22-liens http://dream-chaser.forumactif.org/t89-akira-paper-flowers http://dream-chaser.forumactif.org/t92-akira-ready-set-go http://dream-chaser.forumactif.org/t102-a_cheonsa http://dream-chaser.forumactif.org/t103-akira-cellphone
Sujet: Re: EZRAËL + i see fire inside the mountain
Dim 6 Mar - 20:33
Bienvenuuuuuue rainbow bed loveyou fan2 bisou string lick niah PREMIERE MEMBRE niaaah niaaah niaaah
Je suis tellement contente que tu sois là huhu. On va bien s'amuser.
Bon, ta fiche est déjà bien avancée et déjà bien fournie, mais bon, je dois quand même te dire bonne chance pour la fin de ta fiche héhé
ps: jtm heart2

_________________

- don't throw my heart away -
avatar

Pseudo / Prénom :
Nessaleth / Cindy
Mon avatar :
Kim Seol Hyun (AOA)
Crédits :
yumi (avatar)
Idendités secrètes :
queen soyeon
Mon âge :
18 ans
Année / cursus / spécialité :
Je suis en deuxième année et j'étudie dans le cursus réservé aux futures idoles. Comme cours optionnels, j'ai choisis la musique traditionnelle coréenne, notamment le pansori et le kayagum.
Inscrit(e) depuis le :
22/12/2015
Nombre de messages :
86
Total de stars :
74
Voir le profil de l'utilisateur
http://dream-chaser.forumactif.org/t76-soojin-underco#121 http://dream-chaser.forumactif.org/t91-soojin-x http://dream-chaser.forumactif.org/t119-soojin-x-adventure-time#344 http://dream-chaser.forumactif.org/t93-soojin-x http://dream-chaser.forumactif.org/t94-ahn_sjin http://dream-chaser.forumactif.org/t95-soojin-x
Sujet: Re: EZRAËL + i see fire inside the mountain
Dim 6 Mar - 20:35
Genre, tu connais qu'une seule admin ?! moustache Je boude no
Bienvenue quand même (j'suis tellement contente de te revoir en plus, demande à Bee, j'ai pas arrêté de lui demander de te transmettre des déclarations d'amour mdr) et bon courage pour ta fiche !!! niaaah
avatar

Pseudo / Prénom :
Elmo / Elena
Mon avatar :
Lee Hyuk Jae (Eunhyuk - Super Junior)
Crédits :
mwa
Mon âge :
32 ans
Métier :
Philosophe reconnu et professeur à la MAS
Inscrit(e) depuis le :
06/03/2016
Nombre de messages :
168
Total de stars :
309
Voir le profil de l'utilisateur
http://dream-chaser.forumactif.org/t83-ezrael-i-see-fire-inside- http://dream-chaser.forumactif.org/t121-ezrael-autumn-leaves http://dream-chaser.forumactif.org/t122-ezrael-adventure-time http://dream-chaser.forumactif.org/t120-ezrael-au-dela-des-limites http://dream-chaser.forumactif.org/t125-ezrael-call-me-baby
Sujet: Re: EZRAËL + i see fire inside the mountain
Dim 6 Mar - 20:46
T'inquiète on va apprendre à se connaître plus en détail moustache2 moustache2

Vous êtes adorable, je vous love très fort toute les deux canard Bon, par contre vu que mon internet merde je finirais ma fiche demain (en espérant que ça revienne). Et Bee, j'te boude, même pas tu m'accueil avec la futur femme de mes rêves no

Enfin bref, je suis vraiment contente d'être là aussi, de vous retrouver et de revivre cette belle aventure dance

Ah et je peux, pour une fois, me permettre de dire ceci : FIIIIIIIIIIIIIRST string
avatar

Pseudo / Prénom :
Nessaleth / Cindy
Mon avatar :
Kim Seol Hyun (AOA)
Crédits :
yumi (avatar)
Idendités secrètes :
queen soyeon
Mon âge :
18 ans
Année / cursus / spécialité :
Je suis en deuxième année et j'étudie dans le cursus réservé aux futures idoles. Comme cours optionnels, j'ai choisis la musique traditionnelle coréenne, notamment le pansori et le kayagum.
Inscrit(e) depuis le :
22/12/2015
Nombre de messages :
86
Total de stars :
74
Voir le profil de l'utilisateur
http://dream-chaser.forumactif.org/t76-soojin-underco#121 http://dream-chaser.forumactif.org/t91-soojin-x http://dream-chaser.forumactif.org/t119-soojin-x-adventure-time#344 http://dream-chaser.forumactif.org/t93-soojin-x http://dream-chaser.forumactif.org/t94-ahn_sjin http://dream-chaser.forumactif.org/t95-soojin-x
Sujet: Re: EZRAËL + i see fire inside the mountain
Dim 6 Mar - 21:42
Mais meeeeeeuf, on avait joué ensemble sur Dream High ? J'suis sûre que si ! moustache
BREF ! Réserve moi un lien surtout hihi
avatar

Pseudo / Prénom :
Elmo / Elena
Mon avatar :
Lee Hyuk Jae (Eunhyuk - Super Junior)
Crédits :
mwa
Mon âge :
32 ans
Métier :
Philosophe reconnu et professeur à la MAS
Inscrit(e) depuis le :
06/03/2016
Nombre de messages :
168
Total de stars :
309
Voir le profil de l'utilisateur
http://dream-chaser.forumactif.org/t83-ezrael-i-see-fire-inside- http://dream-chaser.forumactif.org/t121-ezrael-autumn-leaves http://dream-chaser.forumactif.org/t122-ezrael-adventure-time http://dream-chaser.forumactif.org/t120-ezrael-au-dela-des-limites http://dream-chaser.forumactif.org/t125-ezrael-call-me-baby
Sujet: Re: EZRAËL + i see fire inside the mountain
Dim 6 Mar - 22:03
T'es sûr ? Je m'en souviens pas han Shame on me !
T'auras le droit de me fouetter ! (Et évidement que je te réserve un lien ahah )
avatar

Pseudo / Prénom :
Nessaleth / Cindy
Mon avatar :
Kim Seol Hyun (AOA)
Crédits :
yumi (avatar)
Idendités secrètes :
queen soyeon
Mon âge :
18 ans
Année / cursus / spécialité :
Je suis en deuxième année et j'étudie dans le cursus réservé aux futures idoles. Comme cours optionnels, j'ai choisis la musique traditionnelle coréenne, notamment le pansori et le kayagum.
Inscrit(e) depuis le :
22/12/2015
Nombre de messages :
86
Total de stars :
74
Voir le profil de l'utilisateur
http://dream-chaser.forumactif.org/t76-soojin-underco#121 http://dream-chaser.forumactif.org/t91-soojin-x http://dream-chaser.forumactif.org/t119-soojin-x-adventure-time#344 http://dream-chaser.forumactif.org/t93-soojin-x http://dream-chaser.forumactif.org/t94-ahn_sjin http://dream-chaser.forumactif.org/t95-soojin-x
Sujet: Re: EZRAËL + i see fire inside the mountain
Dim 6 Mar - 22:05
Ou alors, on devait se faire un rp ? J'sais plus, ça remonte à trop loin mdr
On se rattrapera ici perv
avatar

Pseudo / Prénom :
bee/helter.skelter
Mon avatar :
song kyung il (history)
Crédits :
helter.skelter
Idendités secrètes :
jung akira
Mon âge :
vingt six ans
Je suis membre du groupe :
K-UNIT
Mon nom de scène est :
ryuk
Inscrit(e) depuis le :
09/02/2016
Nombre de messages :
121
Total de stars :
14
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: EZRAËL + i see fire inside the mountain
Dim 6 Mar - 22:06
WOUAAALAAAAA t'es contente Razz coeur coeur
ton bébé vient te faire un bisou sur ta fiche huhu niaaah
avatar

Pseudo / Prénom :
Elmo / Elena
Mon avatar :
Lee Hyuk Jae (Eunhyuk - Super Junior)
Crédits :
mwa
Mon âge :
32 ans
Métier :
Philosophe reconnu et professeur à la MAS
Inscrit(e) depuis le :
06/03/2016
Nombre de messages :
168
Total de stars :
309
Voir le profil de l'utilisateur
http://dream-chaser.forumactif.org/t83-ezrael-i-see-fire-inside- http://dream-chaser.forumactif.org/t121-ezrael-autumn-leaves http://dream-chaser.forumactif.org/t122-ezrael-adventure-time http://dream-chaser.forumactif.org/t120-ezrael-au-dela-des-limites http://dream-chaser.forumactif.org/t125-ezrael-call-me-baby
Sujet: Re: EZRAËL + i see fire inside the mountain
Dim 6 Mar - 22:16
Ouai, on se rattrapera ici string

Je suis plus que comblée, tu es si belle bébé hehe bed
Invité


Sujet: Re: EZRAËL + i see fire inside the mountain
Lun 7 Mar - 10:26
Un bienvenue fait toujours plaisir, même si je suis arrivée après toi moustache
Ton personnage est original, bien que le métier premier de celui-ci m'ait traumatisé durant ma première et terminale littéraire mdr Qui sait, tu vas peut-être me réconcilier avec la philosophie XD

En tout cas, Eunhyuk on ne peut que valider la bouille cutie
Et bon courage pour la suite la fiche heart2
avatar

Pseudo / Prénom :
Elmo / Elena
Mon avatar :
Lee Hyuk Jae (Eunhyuk - Super Junior)
Crédits :
mwa
Mon âge :
32 ans
Métier :
Philosophe reconnu et professeur à la MAS
Inscrit(e) depuis le :
06/03/2016
Nombre de messages :
168
Total de stars :
309
Voir le profil de l'utilisateur
http://dream-chaser.forumactif.org/t83-ezrael-i-see-fire-inside- http://dream-chaser.forumactif.org/t121-ezrael-autumn-leaves http://dream-chaser.forumactif.org/t122-ezrael-adventure-time http://dream-chaser.forumactif.org/t120-ezrael-au-dela-des-limites http://dream-chaser.forumactif.org/t125-ezrael-call-me-baby
Sujet: Re: EZRAËL + i see fire inside the mountain
Lun 7 Mar - 11:30
Oui, ça fait toujours plaisir hehe

Mais ouiiii, la philo, c'est cool *siffle* En tout cas merci, j'valide aussi ta bouille, Joy est ma favorite du groupe en plus ahah
avatar

Pseudo / Prénom :
bee/helter.skelter
Mon avatar :
song kyung il (history)
Crédits :
helter.skelter
Idendités secrètes :
jung akira
Mon âge :
vingt six ans
Je suis membre du groupe :
K-UNIT
Mon nom de scène est :
ryuk
Inscrit(e) depuis le :
09/02/2016
Nombre de messages :
121
Total de stars :
14
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: EZRAËL + i see fire inside the mountain
Jeu 10 Mar - 20:08
Audition réussie

Congratulations !

Félicitations, tu as réussi ton audition d'entrée !

N'oublie pas qu'il te reste pourtant quelques étapes essentielles à ton intégration sur le forum ! Comme recenser ton avatar mais aussi, et seulement si tu es un artiste, recenser ton nom de scène. Si tu es un artiste de la Paradise Agency, n'oublie pas de nous le faire savoir ! Si tu es simple citoyen (et pourtant, ô combien important !), tu peux aller recenser le métier de ton personnage. Qu'importe ce que vous êtes, vous devez avoir un toit sur la tête, alors, n'oubliez pas de demander un logement ! Et bien sûr, pour bien commencer l'aventure, créez des liens avec les autres membres !

Liens utiles



coeur
Contenu sponsorisé


Sujet: Re: EZRAËL + i see fire inside the mountain
 Sujets similaires
-
» (Iron) There is a fire inside of this heart and a riot about to explode into flames
» Moon Dorian || @moondorian
» Thorin Oakenshield ♦ I see fire inside the moutain
» Serah Elizabeth "Lizzy" Abelson •• “ There is a fire inside of this heart... ”
» ▿ you've got a fire inside but your heart's so cold.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-