REBOOT DU FORUM
Pour éviter la fermeture du forum, il est désormais placé en phase de maintenance partielle
afin d'effectuer une refonte du contexte et des annexes.
>> Pour plus d'informations, voir ce sujet <<



avatar

Pseudo / Prénom :
Elmo / Elena
Mon avatar :
Lee Hyuk Jae (Eunhyuk - Super Junior)
Crédits :
mwa
Mon âge :
32 ans
Métier :
Philosophe reconnu et professeur à la MAS
Inscrit(e) depuis le :
06/03/2016
Nombre de messages :
168
Total de stars :
309
Voir le profil de l'utilisateur
http://dream-chaser.forumactif.org/t83-ezrael-i-see-fire-inside- http://dream-chaser.forumactif.org/t121-ezrael-autumn-leaves http://dream-chaser.forumactif.org/t122-ezrael-adventure-time http://dream-chaser.forumactif.org/t120-ezrael-au-dela-des-limites http://dream-chaser.forumactif.org/t125-ezrael-call-me-baby
Sujet: Never let me down again ft. eunsil ♥
Dim 13 Mar - 7:51
Never let me down again
Un professeur & son élève adorée

Ezraël venait de terminé son cours de philosophie avec les deuxièmes années. Dans deux heures se déroulera l'initiation à la langue française pour les premières années. Et entre temps, il était totalement libre de ses mouvement. Il n'avait aucune copie à corriger, personne à aider, c'était l'idéal pour vaquer à ses occupations primaires. Ou du moins secondaire, puisqu'il n'avait pas suffisamment de temps pour se plonger dans ses recherches. Toutefois, il pouvait s'arrêter dans la salle des professeurs pour boire un thé, tout en discutant avec un collègue lambda, le temps d'ingurgiter cette eau aromatisée. Cela ne durait qu'une dizaine de minute et fort heureusement. La socialisation n'était une chose qu'il appréciait particulièrement et l'idée de passer une simple heure en compagnie de ses collègues qu'il connaissait à peine l'irritait particulièrement. Ce n'était que perte de temps et il ne comprenait pas comment ils pouvaient tous se laisser tenter par une telle idée. Mais il n'avait pas plus envie que cela de se pencher sur la question. Alors une fois son thé fini, il jeta son gobelet dans la poubelle et quitta la pièce, l'air serein. Ce thé lui avait fait du bien, mais ces conversations futiles commençait à l'ennuyer et l'agacer.

Il ne restait plus qu'une heure et cinquante minute à combler d'une activité quelconque. Plusieurs options s'offraient à lui ; il pouvait sortir dans les environs pour se promener, bien que l'envie n'y était pas. Il pouvait aussi aller voir quelques étudiants, voir si l'un d'eux avait besoin d'aide, mais là encore, ce n'était pas une idée satisfaisante. Tout bon professeur à besoin d'une pause et Ezraël avait besoin de s'éloigner un tant soit peu de toute éducation à faire ou refaire. La troisième et dernière option qui lui vint en tête était de se détendre au travers d'une vieille passion qui ne cessera jamais d'animer son cœur : la littérature. Et rien de mieux qu'un peu de lecture pour s'évader de toute responsabilité et se plonger dans un monde idyllique bien loin du notre.

C'est alors qu'il se dirigea dans la bibliothèque où il y passera le reste du temps imparti. Il avait l'impression de retomber en enfance. Qu'il soit étudiant ou professeur, il fini toujours au même endroit lors de temps libre ; au milieu des livres. Mais il n'était plus question de révision ou de travail, mais bel et bien de détente. En entrant dans les lieux, il prenait un malin plaisir d'observer chaque élève plonger dans son travail, se torturant à la tâche, alors que lui ne venait que pour la procrastination – tout comme ces quelques élèves perdus dans les méandres d'internets, entre vidéos débiles et sites aux idées loufoques. Mais il ne se souciait que peu de ces derniers. Il salua la conseillère qu'il connaissait plutôt bien au fil du temps, avant de se glisser dans un rayon loin d'être choisit au hasard : la philosophie. Malgré son intention de se reposer, il ne pouvait s'empêcher de jeter un œil du coté de son domaine de recherche. Sait-on jamais, peut-être qu'il pouvait avoir un éclair de génie en fouillant les ouvrages qu'ils avaient en grande majorité déjà lu au moins deux fois chacun. Mais rien. Au bout de quelques minutes, il changea d'étalage pour se perdre du côté de la fantasy. Il devait toutefois se retenir de prendre un écrit du grand Tolkien qu'il connaissait beaucoup trop à présent. Il se souvint alors qu'il y a peu, il avait eu le plaisir de découvrir les tomes de Game of Thrones, alors qu'il s'ennuyait. Il attrapa alors ce fameux bouquin pour continuer sa découverte et partie à la recherche d'un endroit où s'installer.

Seulement, ce n'était pas aujourd'hui qu'il découvrirait la suite de ces aventures farfelus. Il n'allait même pas lire de toute sa pause. Et pour cause. Lorsqu'il quitta le rayon, se faufilant dans le coin le moins fréquenté de la bibliothèque, il cru reconnaître une langue qui lui était plus que familière, puisqu'il s'agissait de la sienne. Un sourire s'esquissa sur son visage. Qui pouvait bien regarder une vidéo française ici ? Et dans ce pays. Il ne connaissait pas un seul élève assez intéressé par la langue pour faire une telle chose, ni d'élève assez talentueux pour comprendre l'essentielle même du message transmis. Faisant un détour pour passer derrière cette personne, déposant instinctivement son bouquin sur l'étagère la plus proche, plongeant par la suite ses mains dans ses poche. Sans prêter plus attention au son où à la vidéo, il s'arrêta sur la silhouette de la demoiselle assise devant cette écran ; Eun Sil. Il était à la fois amusé et surprit de la voir ici, divertit par une langue qu'elle ne connaît pas. « Comprends-tu un seul mot de ce que tu regarde ? » dit-il en se rapprochant d'elle, le sourire aux lèvres. Et c'est alors que son regard de posa sur l'écran. Son sourire s'effaça, son cœur s'emballa, son corps se raidit et son visage se crispa. Était-ce réel ? Était-ce une mauvaise blague ? « Où as-tu trouvé ça... ? » son timbre de voix était plus froid. Il commençait à paniquer. Pourquoi son passé le rattrapait-il maintenant ? Pourquoi avoir tant tarder ? Qu'avait-il fait de mal pour mériter un tel supplice ?

Non, il ne devait pas perdre son sang-froid. Soupirant lentement, il s'éloigna légèrement de l'écran, reculant d'un pas, n'observant plus que la demoiselle. « Tu ne devrais pas regarder ce genre de stupidité. » Il n'arrivait plus à avoir cet air enjoué qu'on lui connaissait habituellement. C'était un point sensible pour Ezraël, une chose qu'il n'aimait gère se souvenir. « Tu n'a pas cours à cette heure-ci ? » souffla-t-il ensuite. Il en oubliait presque qu'en face de lui se trouvait la douce et agréable Eun Sil. Cette élève qu'il aimait particulièrement, cette élève attachante et toujours adorable avec elle. Certains de ses collègues le charrie à dire qu'elle l'aime bien plus qu'elle ne l'est autorisé, bien qu'il les contredise. Pourtant, il se doutait bien qu'elle ne le considérait pas comme un simple professeur. Mais de là à dire qu'elle était amoureuse de lui, c'était peut-être un peu excessif. Et même si c'était le cas, où était le mal, tant qu'elle ne le harcelait pas ? Toutefois, ses pensées étaient ailleurs, perdu quelques part entre le passé et le présent. Il n'arrivait pas à comprendre pourquoi elle regardait cela. Était-ce une blague de ses collègues justement ? Il espérait bien en découvrir un peu plus sur le sujet.

Emi Burton
avatar

Pseudo / Prénom :
bee/helter.skelter
Mon avatar :
song kyung il (history)
Crédits :
helter.skelter
Idendités secrètes :
jung akira
Mon âge :
vingt six ans
Je suis membre du groupe :
K-UNIT
Mon nom de scène est :
ryuk
Inscrit(e) depuis le :
09/02/2016
Nombre de messages :
121
Total de stars :
14
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Never let me down again ft. eunsil ♥
Dim 13 Mar - 13:43
never let me down again
I was speaking soft, see the pain in your eyes. I've been feeling, feeling for you, my love, and our bodies are tired, our shadows will dance. I've been aching, aching for you, my love Δ emma louise

« Dégage de là, gros naze. »

Généralement, ses échanges avec les gens qui l'entouraient se résumaient à ça : une apparente agressivité, qui tirait davantage sur le sarcasme, et qui laissait la plupart des gens indécis. Comment une si petite créature pouvait faire preuve de tant de volonté et de hargne ? Lorsque les gens se permettaient de lui faire la remarque, elle devait se retenir de leur répondre qu'il suffisait de 10 kg d'une mère indigne, 20 kg d'absence d'amour parental, de 10 kg de colère et de 5 kilos de combativité, et le tour était joué. Mais elle se contentait de sourire avec un air un peu bête, ce qui suffisait généralement pour éloigner les gens sans qu'ils ai obtenu de réponse à leur question.

En l’occurrence, un grand jeune homme – probablement de plus d'un mètre quatre vingt – semblait trouver très amusant de se mettre en travers de sa route. Avec son mètre soixante et ses quarante six kilos tous mouillés, Eun Sil ne faisait guère le poids, et il suffit pourtant d'une apostrophe peu recherchée et d'un regard noir pour qu'il se pousse, lui laissant ainsi l'accès à la bibliothèque. Quelques secondes avaient suffit : était-ce sa réputation qui la précédait, ou avait-elle toujours eu ce pouvoir de persuasion, quel que soit le poids ou la taille de sa victime ? Elle s'en fichait en réalité pas mal. Tout ce qui lui importait, c'était qu'on la laisse tranquille.

Et pourtant, Eun Sil n'était rien d'autre qu'une enfant tendre et protectrice, qui avait beaucoup d'amour à revendre. Son cœur, si on pouvait le penser asséché par la rancœur et par une mère trop égoïste, était en réalité gorgé de milliers de bons sentiments. Comme un fruit juste assez mûr, luisant et d'une couleur éclatante, son cœur n'attendait qu'une chose : de pouvoir s'ouvrir et offrir tout ce qu'il avait en réserve. Les quelques rares personnes qui étaient amis avec Eun Sil s'étonnaient toujours des retours qu'ils avaient la concernant, et les profs n'étaient également pas en reste pour complimenter le comportement de la jeune femme qui, en plus d'être une élève sérieuse et assidue, était également un exemple de douceur et de courage, tout particulièrement face à un prof.

Elle avait toujours eu beaucoup d'admiration pour Ezraël, qui était son prof de philosophie, et lorsqu'elle était entrée à l'école, elle avait eu un de ces crush d'adolescente, sans conséquence mais qui vous donnait des étoiles pleins les yeux. Elle n'avait jamais réussi à se débarrasser de ce sentiment à son égard et si les années lui avait permis de garder contenance et de se comporter avec lui comme une personne ordinaire, elle avait conservé avec lui cette candeur et ce zeste de timidité qui faisait peut-être qu'il l'avait toujours apprécié un peu plus que les autres. Ses amies s'évertuaient à lui répéter qu'elle se faisait des idées mais elle avait toujours eu l'impression qu'il déposait un regard un peu attendri sur elle, tandis que les autres n'avaient droit qu'à des sourires enjoués et des blagues – parfois douteuses.

Mais en ce moment, elle n'était pas vraiment occupée par l'idée de son professeur : elle avait simplement besoin de se retrouver devant un ordinateur et de zoner sans véritable but. Elle avait passé une très mauvaise matinée au maid café – un touriste s'était montré un peu trop entreprenant, ce qui n'arrivait pourtant que très rarement – et à ce stade là, seul internet pourrait lui redonner le sourire. Elle tapa sans vraiment réfléchir le nom de son professeur – ce qui lui tira un sourire amusé – et à son grand étonnement, tomba sur de nombreuses vidéos du jeune homme, en français. Elle n'y comprenait évidemment rien, mais elle fut surprise de le voir jouer, et même si le sens lui échappait, elle ressentait bien les émotions qu'il faisait passer à travers sa voix. En tant qu'étudiante en théâtre, elle fut étonnamment touchée par cette révélation, et prise par ce qu'elle regardait, elle ne remarqua pas le moins du monde que la personne concernée s'avançait dans son dos. Lorsque sa voix s'éleva dans l'air, elle fut prise d'un violent sursaut, comme si on la prenait en flagrant délit, et elle se retourna avec rapidité.

« Sunbae-nim ! Heu, je ... » Elle rougit, gênée. « Je traînais sur internet, c'est tout ... »

Elle se retourna vers l'écran et ferma la fenêtre avec empressement et se releva, lui faisant face. Elle s'inclina brièvement, à la fois pour le saluer mais aussi pour cacher la rougeur qui montait sur ses joues. Elle se sentait si embarrassée d'être ainsi prise la main dans le sac. Elle détestait ce genre de situations, où elle savait qu'elle n'aurait plus aucune crédibilité. Sa mère, généralement, s'appliquait à ce que les gens autour d'elle la considère comme une incapable, généralement attardée. Ses mains tremblaient quelque peu, animée qu'elle l'était par la rage contre son propre comportement et par la peur qu'il réagisse comme tous ces gens, qui ne savaient rien, qui ne la connaissaient pas …

« Je suis désolée sunbae-nim, je ne voulais pas être présomptueuse ou découvrir des choses que je n'aurais pas dû découvrir ... » Elle releva timidement le regard. « Si j'avais cours, vous savez très bien que je ne serais pas là, à faire le légume ... »

Elle s'autorisa un tout léger sourire avant de rebaisser les yeux, honteuse d'avoir ainsi répondu. D'ordinaire, elle n'aurait pas eu de problème à répondre de la sorte, mais après ce qu'il avait vu, elle aurait simplement dû la fermer. Elle se morigéna intérieurement et secoua la tête légèrement, agacée et lasse d'elle même.

« Vous aviez l'air très talentueux. » Elle risqua un coup d'oeil, lancé par dessous ses longs cils noirs vers le jeune homme. « Mais ne vous inquiétez pas, je ferai comme si je n'avais rien vu ! Voyez je ne me souviens déjà plus de rien ! »
© GASMASK
avatar

Pseudo / Prénom :
Elmo / Elena
Mon avatar :
Lee Hyuk Jae (Eunhyuk - Super Junior)
Crédits :
mwa
Mon âge :
32 ans
Métier :
Philosophe reconnu et professeur à la MAS
Inscrit(e) depuis le :
06/03/2016
Nombre de messages :
168
Total de stars :
309
Voir le profil de l'utilisateur
http://dream-chaser.forumactif.org/t83-ezrael-i-see-fire-inside- http://dream-chaser.forumactif.org/t121-ezrael-autumn-leaves http://dream-chaser.forumactif.org/t122-ezrael-adventure-time http://dream-chaser.forumactif.org/t120-ezrael-au-dela-des-limites http://dream-chaser.forumactif.org/t125-ezrael-call-me-baby
Sujet: Re: Never let me down again ft. eunsil ♥
Dim 13 Mar - 19:02

Son regard était plongé dans celui de la jeune fille s'étant relevé et lui faisant face à présent – bien que celle-ci ne le regardait pas totalement dans les yeux. Et il fallait être aveugle pour ne pas voir qu'elle était rongée par le remord. Mais peut-être pas pour les bonnes intentions. Elle devait regretter de s'être fait surprendre de la sorte et non pas d'avoir découvert cette facette de son professeur. Qui le serait ? Les traits d'Ezraël s'adoucirent peu à peu au travers d'un long soupire pour enfin lui sourire. Ses collègues avaient sans doute raison lorsqu'on lui disait qu'il était un peu trop gentil avec elle, qu'il ne devrait pas être aussi réceptif avec elle au risque de lui donner de fausses idées, mais c'était plus fort que lui. Au fond, et même s'il ne l'avouera jamais à haute voix, Eun Sil était sans doute l'élève qu'il préférait le plus dans cet établissement. Elle était douce, souriante et dégageait un petit « je ne sais quoi » qui faisait tout son charme. Et l'attention qu'elle lui accordait lui donnait nullement l'envie de repousser la demoiselle. Il n'y avait aucun mal, après tout, à une relation amicale entre un élève et son professeur.

Mais peut-être qu'il arrivait à se calmer uniquement parce que la demoiselle avait fermé la page avant de se tourner vers lui. Ou peut-être que cet air de chien battu lui brisait le cœur, en partie. Sans l’interrompre, sans la quitter des yeux, il écouta le moindre de ses mots. Elle se permit même un petit sarcasme qui aux yeux d'un autre pourrait sembler déplacé. Mais Ezraël ne releva pas. Cela serait un autre étudiant, il était certain qu'il aurait répondu par un sarcasme bien plus sanglant. On connaît bien les philosophes pour leur grande répartie culturelle et leurs répliques acerbes pouvant faire pleurer le plus virils des hommes. Toutefois, face à la demoiselle, il ne pouvait se résoudre à faire une chose pareil. A la place, il butta sur son premier mot. « Sunbae-nim »... Il se demandait si un jour il réussirait à se faire aux acronymes et expressions de ce pays. Tout cela le dépassait un peu, ne comprenant pas l'intérêt d'un si grand nombre de formalité. Après tout, il était mal placé pour juger la société coréenne plus que polie. La socialisation n'était pas une chose qu'il affectionnait, ni qu'il maîtrisait. Mais ce mot lui plaisait malgré tout. Sunbae ressemblait à Sundae et l'idée de ressembler à une grosse glace l'amusait particulièrement.

Esquissant un petit sourire, il se rapprocha de l'étudiante, posant sa main sur son épaule. « Ce n'est rien. Ce n'est pas comme si tu avais vu des photos compromettantes. Et je suis certain qu'il y en a ! » Il rit légèrement avant de poursuivre. « N'oublie jamais de ne jamais faire confiance en tes amis une fois que tu connais une certaine popularité. » Il essayait tant bien que mal de relativiser. Ce n'était pas une blague de ses collègues. Juste une simple étudiante un peu trop curieuse. Bien des nombres tapent son nom sur la toile dans l’espoir de trouver une analyse de ses écrits, ou même un simple pdf de ceux-ci. Mais rare sont ceux allant jusqu'à remonter dans ses archives. Et si c'était le cas, on lui aurait déjà fait la réflexion depuis longtemps. Laissant tomber sa main de l'épaule de la coréenne, il se recula d'un pas, croisant ensuite les bras tout en continuant de la fixer dans les yeux. « A vrai dire, j'ignorais qu'on pouvait encore trouver des traces de mon passé sur internet... » souffla-t-il, d'un air un peu plus songeur. Comment cela avait-il fini ici ? Des fans ? Peu probable... Mais une œuvre de son meilleur ami, sans nul doute. L'interrogatoire arrivera bien assez tôt. « Tu es en droit de regarder ce que tu veux, tu sais. Je me suis juste un peu... Emporté, je m'en excuse. » Il esquissa un nouveau sourire. L'idée qu'elle regarde de nouveau tout cela ne lui plaisait que très peu, mais il n'avait pas la capacité de l'en interdire. Il devait se résoudre à cette possibilité, espérant qu'elle ne le bassine pas avec tout cela.

Pourtant, c'était mal partit. Il devait s'en douter, elle n'allait sûrement pas lâcher le morceau de si tôt, étant elle-même une jeune comédienne en herbe, même si le milieu qu'elle vise est loin de ce qu'Ezraël ait connu. La modernité est un fait très passionnant, mais parfois il lui était difficile de se faire à toutes ces choses qui n'existait pas dans son enfance. Bien qu'il se soit fait aux ordinateurs et à internet, il n'arrive toujours pas à s'intéresser à tout ce système d'idole, de drama en tout genre et émission de divertissement sans intérêt, révélant la vie privée de parfaits inconnus. Cela viendra sûrement avec le temps. Mais pour l'instant, ce qui le surprenait, c'était qu'elle puisse penser qu'il avait du talent. Souriant légèrement, dissimulant un rire jaune, il resta calme dans sa réponse, comme à son habitude. « Si j'avais un véritable talent, je ne serais pas là à enseigner la philosophie. » Mais au fond, il ne regrettait absolument rien. Il préférait suivre sa propre vie, plutôt que de suivre la pression paternelle ou d'une pseudo fiancée. Surtout que le théâtre n'était pas, de base, l'une de ses passions primaire. Même si à l'époque, il avait énormément apprécié. Mais tout ceci était loin derrière lui.

« Je t'en prie, pas à moi. J'ai été jeune, moi aussi. Je sais bien que dans quelques jours tu retourneras voir tout ça. » Il souriait. « Si jamais ça peu t'aider dans tes cours, alors ne te retiens pas. Regarde et assure-toi de ne pas faire les mêmes erreurs. » Car oui, il était persuadé que tout ce qu'il avait fait n'était qu'un ramassé de connerie, qu'une chance prolongé pour un jeune rêveur qui n'avait aucun talent particulier en dehors de son intelligence hors norme.

Emi Burton
avatar

Pseudo / Prénom :
bee/helter.skelter
Mon avatar :
song kyung il (history)
Crédits :
helter.skelter
Idendités secrètes :
jung akira
Mon âge :
vingt six ans
Je suis membre du groupe :
K-UNIT
Mon nom de scène est :
ryuk
Inscrit(e) depuis le :
09/02/2016
Nombre de messages :
121
Total de stars :
14
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Never let me down again ft. eunsil ♥
Dim 13 Mar - 21:59
never let me down again
I was speaking soft, see the pain in your eyes. I've been feeling, feeling for you, my love, and our bodies are tired, our shadows will dance. I've been aching, aching for you, my love Δ emma louise

Les yeux baissés, elle ne remarqua pas qu'il s'était encore rapproché, et lorsqu'elle senti sa main sur son épaule, elle releva la tête avec surprise. Il était beaucoup plus près d'elle que personne ne l'avait jamais été, et elle eut soudainement l'impression de revenir en première année, lorsqu'elle avait eu un battement de cœur qui avait sauté, la première fois qu'elle l'avait vu. La respiration bloquée, elle ne put s'empêcher de détailler brièvement les traits de son visage, et de se faire la réflexion qu'il était encore plus beau de près qu'il ne l'était de loin, lorsqu'elle l'écoutait depuis son pupitre alors qu'il expliquait une des nombreuses théories philosophique qui composaient leur programme, depuis son estrade. Un doux sourire ourlait ses lèvres, comme s'il lui pardonnait aussitôt son écart de conduite, et elle n'osa manifester sa joie que par un bref sourire. Elle rebaissa aussitôt les yeux, sentant le rouge lui monter aux joues – elle ne put se retenir de porter une de ses mains à sa joue droite, qui lui semblait brûlante.

« Des photos compro... Quoi ?! » Elle releva les yeux, plus effrayée que curieuse. « Alors ça, vous pouvez me faire confiance, je n'irai pas voir. »

Elle resta silencieuse un instant, puis leva les yeux au ciel, agacée par elle même. Ses propos étaient d'une telle maladresse qu'elle eut envie de se mettre une claque, sans autre forme de procès. Elle n'avait véritablement pas l'intention de chercher quelque photo compromettante que ce soit, et pourtant elle sonnait comme un toxico qui promettait de ne plus toucher à la drogue. Son manque de  crédibilité et son manque de confiance la mettaient toujours en porte à faux. Elle eut une pensée pour sa mère, sûrement confortablement installée dans un salon de coiffure, uniquement soucieuse de la quantité d'argent qu'elle allait pouvoir dépenser ce jour là dans les magasins de luxe, et elle se demanda si elle avait conscience de l'influence qu'elle avait eu sur la vision qu'elle avait d'elle même : une « moins que rien », une « incapable », une fille « inutile », c'était tout ce à quoi elle avait eu droit durant toute son enfance. Eun Sil n'avait toujours été qu'un poids, une charge, une bouche à nourrir, et jamais un objet de tendresse ou d'amour. Elle songea, presque avec amusement, qu'un psychanalyste aurait expliqué son trac sur scène par le manque de reconnaissance maternel qu'elle avait toujours eu.

Une profonde vague de reconnaissance l'envahi alors. Cet homme, face à elle, qui ne la connaissait qu'en tant que professeur, avait pourtant toujours fait preuve de bienveillance, et avait toujours tout ce qui avait été en son pouvoir pour l'aider lorsqu'elle en avait exprimé le besoin. Et même maintenant, alors qu'elle avait de toute évidence trouvé des informations sur lui qu'il aurait préféré garder secrètes, il faisait preuve de compréhension et il lui apportait du réconfort, alors même qu'elle aurait accepté la critique sans broncher. Ses yeux devinrent brillants, et sur une impulsion, elle déposa un baiser sur la joue du professeur.

« Je suis désolée, je sais que ce n'est pas correct, mais ... » Elle rit soudainement, gênée. « Je n'ai pas eu souvent l'occasion dans ma vie de rencontrer des gens qui étaient prêt à m'aider, comme vous l'avez si souvent fait, ou à simplement être gentil, comme vous l'avez toujours été et comme vous l'êtes en ce moment même, alors que je vous ai clairement mis dans l'embarras ... » Elle lui sourit doucement. « Je voudrais juste que vous sachiez que je suis vraiment reconnaissante, pour tout. » Elle se permit un petit rire innocent. « Et puis ça fait un moment maintenant que vous m'avez sur les bras ! »

Il laissa retomber son bras et elle éteignit carrément l'ordinateur, tentant ainsi de lui prouver sa bonne foi. Elle allait, sans aucun doute, avoir la tentation de regarder d'autres vidéos, d'en découvrir sur lui, mais s'il ne souhaitait réellement pas qu'elle en sache davantage, elle se pensait capable de ne rien chercher, de ne rien dévoiler … Bien que l'envie ne lui manquait pas. Elle leva la main comme en signe de serment, sérieuse soudain, comme si elle avait pris le masque d'un personnage : ce qu'elle savait le mieux faire.

« Je promets de ne pas retourner chercher ces vidéos sur les performances théâtrales de mon Sunbae-Nim ! » Elle relâcha sa main. « Je ne peux pas faire mieux. Je vous proposerai bien de faire une pinky promise mais c'est un truc de gamin, vous qui parlez comme si vous étiez déjà centenaire ! »
© GASMASK
avatar

Pseudo / Prénom :
Elmo / Elena
Mon avatar :
Lee Hyuk Jae (Eunhyuk - Super Junior)
Crédits :
mwa
Mon âge :
32 ans
Métier :
Philosophe reconnu et professeur à la MAS
Inscrit(e) depuis le :
06/03/2016
Nombre de messages :
168
Total de stars :
309
Voir le profil de l'utilisateur
http://dream-chaser.forumactif.org/t83-ezrael-i-see-fire-inside- http://dream-chaser.forumactif.org/t121-ezrael-autumn-leaves http://dream-chaser.forumactif.org/t122-ezrael-adventure-time http://dream-chaser.forumactif.org/t120-ezrael-au-dela-des-limites http://dream-chaser.forumactif.org/t125-ezrael-call-me-baby
Sujet: Re: Never let me down again ft. eunsil ♥
Lun 14 Mar - 6:33

Était-il bien conscient de ce qui se passait ? Avait-elle réellement déposé un baiser sur sa joue ? Ezraël resta quelques secondes aussi raide qu'un piquet, clignant quelque peu des cils et touchant sa joue du bout des doigts. Il avait du mal a réaliser qu'une de ses élèves – la plus jolie à ses yeux – l'avait embrassé. Ce n'était sans doute pas correcte, mais ce n'était que sur la joue. De toute façon, personne n'avait rien vu et il songeait bien ne révéler ceci à personne. Si ses collègues voyaient ça, on lui ferrait la moral, du genre « tu vois, à trop lui donner de liberté on arrive à ce genre de dérapage ! » ou « la prochaine étape c'est le mariage » et le plus débiles d'entre eux le traitera de pédophile. Lui ne voyait aucun mal en cet acte, bien que surprit par ce geste si soudain. Se raclant la gorge, il baissa le regard pour fixer de nouveau ceux d'Eun Sil, un léger sourire aux lèvres. Il ignorait pourquoi, mais être en présence de cette jeune fille l'emplissait de joie. Et c'était sans aucun doute pourquoi il était si clément avec elle.

Il l'écouta alors lui faire des louanges. Sans vouloir se vanter, ce n'était pas la première fois dans sa carrière que de jeunes gens le remerciait de la sorte pour ce qu'il leur prodiguait. En règle général, il était seulement amusé par toute ces simagrées qu'il trouvait bien inutile. Il n'y avait nulle raison de le remercier, il ne faisait que son travail. C'était simplement dans ses gênes et il ne pouvait concevoir qu'un professeur ne vienne pas en aide envers ses élèves. C'était le principe même de l'enseignement ; donner tout ce qui est en notre pouvoir pour permettre à ces jeunes oisillons de s'envoler vers leur avenir sans s'écraser au sol un seul instant. Et bien qu'à force d'entendre les mêmes remerciement barbant de chaque élèves, les mots prononcée par la jeune comédienne parvenait à toucher son cœur de glace. Il était incapable d'expliquer comment, mais pour une fois un tel discours était plaisant à entendre. Et c'était sûrement dut à cet air de petit chiot adorable qu'elle imitait à la perfection. Ezraël lui répondit d'abord par un petit rire. « Je ne fais que mon travail, Eun Sil. Et je te souhaite de réussir là où j'ai par le passé échoué. Vraiment, tu le mérite. » Son timbre de voix était tout aussi chaleureux que son sourire et ses paroles étaient des plus sincères. Même s'il n'aimait pas repenser à ce calvaire à la fin de son adolescence, il assumait son échec qui le conduit jusqu'ici aujourd'hui. Et ce n'est pas parce qu'il était incapable de surmonter ce traumatisme qu'il devait couler les autres dans sa descente. Ce serait puérile, égoïste et indigne d'un bon professeur.

Lorsqu'il s'éloigna d'elle, celle-ci en profita pour éteindre l'ordinateur, une preuve de sa fidélité. Il se contenta de sourire avant d'entendre cette promesse qu'elle lui faisait, riant à sa petite boutade par rapport à son âge. Il est vrai que parfois il s'exprimait comme s'il avait quatre-vingt ans, mais c'était sans doute parce qu'il en avait la mentalité, au final. Alors allait s'en suivre un acte tout aussi irréfléchi que celui de la demoiselle. S'assurant d'abord que personne ne regardait dans leur direction en une demi-seconde, il repoussa délicatement son bras, l'attrapant d'une main et en profitant pour se rapprocher. Lorsqu'il fut suffisamment près, l'homme lâcha prise et serra doucement dans ses bras sa disciple. L'étreinte dura quelques secondes. Durant ces secondes, Ezraël ne dit aucun mot. Se reculant ensuite de nouveau, il resta tout assez proche de l'étudiante, ses paluches épousant la forme délicate des épaules de la demoiselle. Arborant ce même sourire bienvaillant et fixant toujours de la même façon son interlocuteur, il reprit la parole. « Tes intentions sont louables, mais je ne suis que très peu friand des promesses. » Tapotant à deux reprises son épaule gauche, il reprit sa place initiale, deux pas en arrière. « Et je te le redis ; fais ce que tu veux. Tu es aussi libre de regarder ces conneries que de déposer un baiser sur ma joue. Si l'un ne peut être refréné, pourquoi l'autre le serait ? » Il y avait toujours un inconvénient à parler à un philosophe ; il avait toujours une réponse à tout, souvent à travers un débat bien souvent tiré par les cheveux.

Jetant un rapide coup d'oeil à sa montre pour s'assurer du temps qu'il lui restait, il grommela. « Je n'ai pas suffisamment de temps pour lire un quelconque bouquin finalement... » marmonna-t-il. En effet, il lui restait un peu moins d'une heure avant son prochain cours. Tout juste de quoi papoter un instant avant de devoir filer dans sa salle de cours. « Bien, je pense que je vais patienter autour un bon petit thé. » dit-il en relevant la tête vers Eun Sil. Il y avait un petit espace servant de salle de café juste à côté de la bibliothèque, où se trouvait deux distributeurs et quelques tables de bar. Un espace qui s'avérait bien pratique lorsqu'une pause était nécessaire et que l'envie de se mêler à la populace dans le réfectoire n'était peu présente. « Veux-tu te joindre à moi ? » dit-il, souriant. « Évidement, si tu n'as rien d'autre de mieux à faire. » Ce n'était qu'une simple invitation à discuter, rien de plus, rien de moins.

Emi Burton
avatar

Pseudo / Prénom :
bee/helter.skelter
Mon avatar :
song kyung il (history)
Crédits :
helter.skelter
Idendités secrètes :
jung akira
Mon âge :
vingt six ans
Je suis membre du groupe :
K-UNIT
Mon nom de scène est :
ryuk
Inscrit(e) depuis le :
09/02/2016
Nombre de messages :
121
Total de stars :
14
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Never let me down again ft. eunsil ♥
Jeu 17 Mar - 20:24
never let me down again
I was speaking soft, see the pain in your eyes. I've been feeling, feeling for you, my love, and our bodies are tired, our shadows will dance. I've been aching, aching for you, my love Δ emma louise

Je ne fais que mon travail, Eun Sil. Avait-il répété ces mots, toutes les fois où des étudiants étaient venu le remercier ? Elle savait – ou du moins elle ne doutait pas – qu'il ai reçu ce genre de compliments, encore et encore … Il y avait une raison pour laquelle il était si apprécié alors même qu'il enseignait la philosophie, une matière rarement appréciée des étudiants : l'alliance entre sa pédagogie, sa passion et son contact avec les étudiants faisait de lui un des meilleurs professeur de l'école. Et Eun Sil savait – de source sûre – qu'elle n'était pas la seule à avoir développé un crush sur le beau professeur. En revanche, elle avait peut-être été la seule à ne pas perdre ses mots lorsqu'il se permettait de l'interroger en cours et à tout de même écouter ce qu'il disait, plutôt que de le regarder avec un air rêveur. Elle ne pouvait donc le blâmer de répondre plutôt machinalement, mais elle dû se retenir pour ne pas rouspéter. Il ignorait tout ce qu'il représentait pour elle : il ignorait ce qu'elle avait vécu avec sa mère, ce qu'elle avait vécu toute son enfance jusqu'à il y avait à peine quatre ans. En réalité, peu de personnes savaient ce que représentait le fait d'être la fille de la famille Suh. Soo Jin était d'ailleurs sûrement la seule à savoir ce qu'elle avait dû endurer. Elle aurait voulu pouvoir exprimer au professeur ce que son attention, sa volonté de bien faire, son savoir vivre, avaient apporté à sa vie. Sa bonne humeur, son humour, tout cela avait toujours manqué dans son existence : elle avait compris, pour la première fois, que le travail n'était pas forcément synonyme de corvée, et qu'il pouvait au contraire être synonyme de plaisir. Elle souffla seulement :

« Vous ne comprenez pas ... »

Lorsqu'il l'enveloppa dans ses bras, la jeune fille fut comme statufié : elle resta là, sans rien dire, incapable d'enregistrer l'information et d'arriver à comprendre ce qui se déroulait dans l'instant. Elle sentait la douce chaleur du jeune homme contre elle, et elle sentait ses cheveux qui lui chatouillaient le front. La douce pression qu'il exerçait autour d'elle lui procura un étrange réconfort et elle se détendit doucement, sans pour autant lui rendre l'étreinte ; elle aurait pourtant souhaité se blottir contre lui, et ne plus partir, jamais, du cocon protecteur qu'il aurait formé autour d'elle. Elle aurait pourtant voulu poser sa tête contre son torse, et se laisser aller, pour une fois ; ne plus avoir besoin d'être forte en permanence, ne plus avoir besoin de penser aux factures, au travail, aux études, aux castings, à sa mère … Juste se reposer, là, quelques instants, et juste apprécier la sensation d'être protégée par quelqu'un. Mais il se détacha d'elle – trop vite, bien trop vite – et posa ses mains d'adultes sur ses épaules de jeune fille. Puis il s'écarta enfin, définitivement, comme pour remettre une distance entre eux, et pour se donner une contenance, elle remit une mèche de ses cheveux derrière son oreille.

« Heu, oui, bien sûr. Je dis toujours oui lorsqu'il s'agit de thé ! » Elle haussa les sourcils. « Vous étiez là pour lire ? Vous lisez quoi en ce moment ? » Après les avoir haussé, elle les fronça. « Je n'ai plus le temps de lire, ça fait si longtemps que je n'ai pas ouvert un bon livre … Je suis tellement occupée à regarder des films, des séries et des dramas pour les études … Je vais finir par ne plus savoir lire du tout ! »

Elle se joignit donc à lui et le suivit d'un pas enjoué, reprenant sur son épaule le sac qu'elle avait laissé sur le sol, à côté de l'unité centrale de l'ordinateur. Ses longs cheveux bruns volaient dans son dos tandis qu'elle marchait à ses côtés – elle avait toujours eu peur de les couper, car ils étaient une des rares choses qu'elle aimait particulièrement chez elle. Sa mère – encore elle – lui avait suffisamment répété qu'elle n'était que banale pour finir par se trouver laide et sans intérêt. Et Soo Jin avait beau lui affirmer le contraire, il lui était encore difficile de pouvoir seulement songer à une Eun Sil jolie.

« Vous venez souvent ici, entre deux cours ? » Elle rit. « C'est vrai qu'en tant qu'étudiants, on s'imagine que nos professeurs ne vivent que pour nos cours, et qu'ensuite ils disparaissent dans un nuage de fumée, jusqu'au prochain cours ! On ne se demande jamais ce qu'un prof de philosophie peut bien faire de ses heures libres ! »

Soudainement enjouée, elle se rendit soudain compte qu'elle marchait si près de lui que ses cheveux frôlaient son coude lorsqu'ils basculaient au rythme de la marche. Elle se détacha quelque peu, discrètement, une rougeur lui montant aux joues.[/color]
© GASMASK
Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Never let me down again ft. eunsil ♥
 Sujets similaires
-
» Le sage écoute tout, s'explique en peu de mots ▬ Eun-Sil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-